Principaux thèmes d’intervention

Les formations courtes, intensives et certifiantes ci-après ont été conçues et sont dispensées par Guy Gweth au profit des acteurs publics et privés au nom de KCG et du CAVIE
  • VEILLE ET INTELLIGENCE DES MARCHES AFRICAINS (VIMA)

Conseil – Formation – Conférence – Intervention terrain

Ce service donne les clés pour surveiller son secteur d’activité en Afrique 24h/7 : de la législation à la concurrence en passant par les nouveaux entrants, les prix, les fusions, acquisitions ou faillites éventuelles. La valeurajoutée ici réside dans l’alliage entre veille électronique et renseignement humain.

  • INFLUENCE DE LA DECISION PUBLIQUE EN AFRIQUE (IDPA)

Conseil – Formation – Conférence – Intervention terrain

Ce service outille et aiguise la capacité des entreprises à ne pas subir les normes qui régissent les marchés, mais à les coproduire. Car la guerre économique en cours à l’international est avant tout normative.

  • INTELLIGENCE ECONOMIQUE ET DUE DILIGENCE EN AFRIQUE (IEDDA)

Conseil – Formation – Conférence – Intervention terrain

Ce service permet aux entreprises de se prémunir de tout risque de tromperie et/ou de réputation sur des marchés où l’implication des agents publics et personnalités politiquement exposées dans les affaires, la corruption, le blanchiment de capitaux, les légendes et autres doubles comptabilités font face à une législation internationale rendue plus impitoyable par l’extraterritorialité.

  • METHODES ET OUTILS AVANCES DE COMPLIANCE (MOAC)

Conseil – Formation – Conférence – Intervention terrain

Ce service offre les moyens aux entreprises de se tenir en permanence au courant des normes et bonnes pratiques applicables à leurs activités. Ici, l’intervenant contribue à en faire, non des points de tension générateurs de stress, mais des leviers de compétitivité en environnement complexe et/ou hostile.

  • OUTILS ET TECHNIQUES D’INVESTIGATIONS FINANCIERES EN AFRIQUE (OTIFA)

Conseil – Formation – Conférence – Intervention terrain

Ce service évite aux entreprises de tomber dans les pièges tendus par le crime organisé, la cybercriminalité, le financement du terrorisme, le détournement de deniers publics, l’économie informelle ou le blanchiment des capitaux. Ici également, les marchés africains sont singuliers.